Rechercher
  • Martine Royer

La nature s’invite dans nos maisons!

De retour dans le Var, ma dernière découverte artistique m’a amenée à rencontrer une artiste atypique dont le travail célèbre la nature.


"Cade prêt à fleurir"

Christelle Loriot vit au cœur de la Provence, à proximité de Brignoles. Son atelier est niché au milieu d’arbres plus que centenaires. Ce sont des chênes verts, des pins, mais également des genévriers qui lui offrent sa matière première. Bénéficiant de plusieurs hectares de terrains, l’artiste n’est pas prête à épuiser ses ressources. A l’occasion de l’entretien de son immense « terrain de jeu », Christelle déniche ses trésors. Des cades sans vie (ou genévriers cades), déterrés à coups de pelle, de pioche, et qui une fois passés entre les mains de l’artiste renaîtront à l’intérieur de nos maisons




Préparation du bois, travail de taille et de pelage de l'écorce



Ces arbres morts, à la forme sinueuse et aux ramifications importantes, imputrescibles mais toujours odorants seront le point de départ à ses créations.

Tel un sculpteur, un premier travail de dégrossissage du bois est nécessaire pour faire ressortir les particularités de la pièce. Ensuite, à l’aide du cutter, de brosses rotatives, l’arbre retrouve une splendeur sur laquelle Christelle peut commencer à s’exprimer.







"Terrain de jeu" de Christelle
Cade au sol... à déterrer!

Observer la forme de son sujet et imaginer sa renaissance, anticiper certains points techniques sont les phases préalables à la métamorphose de ses arbustes. Une fois dedans, ils deviendront sculptures lumineuses. Des œuvres uniques, exclusives, nommées par l’artiste « Fleurs des Thés ».

Car non seulement faites de bois de récupération, ses créations florales sont élaborées avec les enveloppes de sachets de thés, une matière non dégradable, non tissée mais transparente, facile à travailler et à teindre. Tendues et collées sur une armature métallique souple en forme de pétale, l’arbuste s’habille ainsi de fleurs lumineuses, modulables à l’envie.

La transformation ne serait pas complète sans la touche de finition. Celle qui pare sa sculpture lumineuse d’une patine choisie en harmonie avec la forme et l’esprit de son œuvre.


Une fois achevée, sa sculpture relate selon Christelle : 

« Une histoire d’amour qui alimente la création d’un univers poétique et sensible »


Le travail de Christelle n’a cessé d’évoluer au cours de ses 2 décennies de créations. Depuis quelques années, elle tend à développer ses sculptures monumentales, sans pour autant délaisser ses premières réalisations, plus petites et élaborées avec des matériaux plus flexibles (tiges métalliques), que le bois précieux du genévrier.


                                 Différents modèles conçus à partir de tiges métalliques. 


Si vous voulez en savoir plus sur le travail de Christelle, ou visiter son atelier merci de me contacter via mon site ou mon blog. Je serai ravie de vous en dire plus….


A tout bientôt de vous écrire !

0 vue